J’ai misé sur la crypto-monnaie

Avant de commencer, cet article est le premier qui ne parle pas de poneys ! Fêtons ça avec un peu de crypto et d’économie.

Ceux qui me suivent sur Twitter m’ont sûrement vu tweeter à propos d’ETH, de courbe monétaire, et de crypto-monnaie. Des termes étranges traduisant une histoire d’argent, d’investissement et de gains potentiels dans l’Ethereum. Si vous voulez savoir ce qui se cache derrière ces termes obscurs et ce que j’y gagne réellement, alors cet article est fait pour vous !

I – Introduction à la crypto-monnaie

Selon Wikipedia, la crypto-monnaie se définit comme suit :

Une crypto-monnaie ou monnaie cryptographique est une monnaie électronique sur un réseau informatique pair à pair ou décentralisée basé sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et émettre la monnaie elle-même

Je vous l’accorde, c’est un peu compliqué. On pourrait résumer simplement la chose de la manière suivante : la crypto-monnaie est une monnaie virtuelle basée sur le chiffrement (cryptographie) et fonctionnant par le biais d’un réseau informatique.

Pour l’exemple, la crypto-monnaie la plus connue est le Bitcoin qui est sorti en 2009. Depuis, un grand nombre de monnaies ont fait leur apparition, toutes basées sur le même modèle (mais pas la même implémentation). Ces monnaies ont pour but utopique d’exister en tant que monnaies alternatives, c’est à dire être utilisées à la place des euros ou des dollars. Pour l’instant on est encore loin de l’objectif.

Mais ne nous attardons pas plus longtemps sur cette partie, il y aurait tellement de choses à dire ! Je préfère vous orienter vers des articles traitant beaucoup mieux que moi du sujet : ledecodeur.ch, lcl ou encore cette vidéo youtube.

 

II – Et comment on y gagne ?

Ce qui est intéressant avec la crypto-monnaie, c’est que l’on peut y gagner. Et même y gagner gros ! Bon, ne rêvons pas, je ne suis pas plus millionnaire que vous, et je ne le serai jamais avec ça. Cependant, il est possible de s’y retrouver..

 

Le minage

La première méthode est ce que l’on appelle le minage (comme les chercheurs d’or). Cela consiste à effectuer des calculs cryptographiques pour valider les transactions du réseau. Etant donné que la plupart des crypto-monnaies sont décentralisées et sans acteur principal, c’est aux utilisateurs de faire vivre ce réseau. La crypto-monnaie étant basée sur la cryptographie, toutes les transactions ont besoin d’une grande quantité de calculs mathématiques afin de s’assurer de la légitimité des actions. Et cela demande beaucoup de puissance.

C’est pourquoi il est possible de devenir « mineur » et d’allouer de la puissance de calcul de sa ou ses machines afin de faire fonctionner le réseau. En échange vous recevrez un peu de crypto-monnaie, cette dernière issue de l’agrandissement du réseau. Il y a donc génération de monnaie et ce sont les mineurs qui en bénéficient.

À l’heure actuelle le marché du minage est assailli par des fermes de serveurs spécialisés situées dans des pays où l’électricité est peu chère. Cependant si vous vous sentez l’âme aventurière, vous pouvez dégainer votre carte graphique la plus puissante et tenter de miner. Cette technique étant lente et peu rentable sans investir massivement dans du matériel performant, j’ai opté pour la deuxième solution.

 

Le boursicotage

Vous connaissez sûrement la bourse, ce marché où l’on achète et revend des actions en fonction de leurs prix qui varient. Eh bien il est possible de faire pareil avec la crypto-monnaie, et bien plus facilement.

Les monnaies virtuelles ont un prix, souvent indexé sur le Bitcoin. Ces prix varient en fonction du marché, c’est à dire selon l’offre et la demande. Si il y a beaucoup d’acheteurs, alors les prix montent. Au contraire, si il y a beaucoup de vendeurs alors les prix baissent.

Les prix peuvent aussi être influencés par des éléments externes. Par exemple, si une grande plateforme de marché noir accepte une nouvelle monnaie, alors son prix risque de monter. D’autre part, si un pays décide de retirer une partie de sa masse monétaire en circulation (billets), alors il se peut que la population se tourne vers les crypto-monnaies, ce qui va augmenter le nombre d’achats et donc le prix.

En prenant tout cela en compte, il est donc possible d’acheter une certaine somme à un moment T, puis la revendre plus tard à T+1 pour un prix supérieur. Cependant cette technique n’est pas sûre, le marché pouvant s’écrouler et ne jamais remonter. C’est comme le poker : on peut estimer ses chances de gagner, sans jamais en être sûr.

 

III – On se lance dans le game avec Kraken

Pour cela la première chose est de se créer un compte sur une plateforme d’échange. Cette plateforme sert à convertir nos euros en crypto-monnaie et inversement. À titre personnel j’ai opté pour Kraken, réputée pour son sérieux et sa position parmi les autres plateformes (et en plus ils ont un bug bounty !!).

 

Une fois le compte créé, il faut le certifier, c’est à dire fournir des informations personnelles. La crypto-monnaie servant également aux trafiquants pour effectuer leurs transactions, fournir ces infos ne me semble pas irrationnel. Je conseille de certifier le compte au minimum Tiers 1. De toute façon il est possible d’augmenter le niveau de certification à tout moment.

 

Troisième étape, créditer le compte. Pour cela il faut récupérer les informations bancaires de Kraken. Je conseille d’effectuer un virement SEPA, c’est le plus simple. Les instructions du site devraient suffire si vous les suivez bien à la lettre ! Une fois le virement fait depuis votre compte bancaire, l’argent devrait arriver sous 12 à 48 heures sur votre compte Kraken. Les montants maximums dépendent de votre niveau de certification et de votre banque.

 

Enfin, une fois l’argent sur votre compte, il vous faut acheter la monnaie de votre choix. Cette dernière est sélectionnable dans le menu en haut à gauche. Puis vous devez placer un nouvel ordre d’échange en spécifiant combien d’euros vous voulez mettre à disposition et à quel taux. Pour ceux qui aiment aller dans les détails, le site propose également des menus d’échanges niveaux intermédiaire et avancé.

 

Une fois l’ordre d’achat placé, il ne vous reste plus qu’à attendre que les transactions s’effectuent. Si vos prix sont en accord avec le marché, cela devrait être rapide. Le site met à jour votre solde en temps réel, pas besoin de rafraîchir la page. Chaque transaction est taxée par le site, les taux étant fixés en fonction de votre investissement global, mais ces derniers restent très corrects (de l’ordre de 0.15% et 0.25%).

 

Vous voilà l’heureux possesseur de crypto-monnaie ! Vous pouvez acheter un pc, voyager en avion ou faire un tour sur le marché noir. Enfin, je ne vous encourage pas à y acheter quoi que ce soit. Hein ?

 

IV – D’un petit gland sourd naît un grand chêne

De par mon expérience, le marché tend à stagner pendant de longues périodes, puis effectue des sursauts ou des affaiblissements, créant des opportunités d’achats ou de ventes.

À titre personnel, j’ai mis près d’un an avant de revendre mon Ethereum. Durant cette année j’ai acheté de l’Ethereum à trois reprises et à différents taux, manquant les belles occasions. Au total j’ai investi 3000 €, très tardivement rentabilisés. De plus j’ai profité d’un « coup de pouce » lors d’une mise à jour de l’algorithme de l’Ethereum (~400 €).

Vous l’aurez compris, il faudra être patient et probablement investir un certain montant pour espérer en retirer un bénéfice à la hauteur. Et pour cela, rien de mieux que de surveiller les courbes monétaires au jour le jour. Kraken propose un graphique mais l’échelle temporelle est assez courte. Je recommande plutôt coingecko pour ses courbes simples et efficaces. Également, sur Android j’utilise l’application zTrader, pratique, légère et toujours dans ma poche !

 

V – Les risques

Pour gagner, il faut risquer de perdre. Et cette perte, c’est avant tout sur vos économies. Investir dans la crypto-monnaie en boursicotant, c’est prendre le risque d’effectuer une opération négative. Pire, de tout perdre.

Le cas le plus probable c’est que vous achetiez à un taux X et que le marché ne fasse que baisser, au point que dégoûté, vous revendiez à perte. Cette opération vous permet d’éventuellement limiter la casse, au sacrifice d’une partie de l’argent investi. C’est pourquoi il est important de ne pas se précipiter pour acheter ou vendre. De plus, les taux fluctuent, et une remontée peut arriver dans le futur. C’est pourquoi je conseille d’attendre aussi longtemps que nécessaire afin de ne pas effectuer d’investissements négatifs.

Autre possibilité, un effondrement du cours monétaire. Une monnaie n’a un prix que par ce que le marché lui donne. En gros, si plus personne ne s’intéresse à cette monnaie, alors le prix va descendre inexorablement. Les raisons peuvent être multiples : mauvaise publicité, algorithme non fiable, engouement au moment de la création mais qui ne se prolonge pas.. Investir sur une monnaie qui vient de se créer est un pari très risqué que je déconseille.

Enfin, le pire scénario est celui de la perte totale de votre argent. Cela s’est produit par exemple avec la disparition de la plateforme Mt. Gox. Les clients ayant stocké à l’époque leurs Bitcoins et leur argent sur cette plateforme ont tout perdu, entraînant un scandale à l’échelle mondiale. Bien que l’entreprise Kraken semble de confiance, elle n’est pas à l’abris d’une faillite ou d’un piratage.

En parlant de piratage, le vol de votre compte personnel est aussi source de perte. Les pirates s’intéressent beaucoup aux crypto-monnaies, et votre compte en ligne est bien plus intéressant que votre compte bancaire, les transactions étant moins régulées que le système bancaire. Pour protéger votre compte, Kraken a par exemple mis en place la double authentification.

Porte-feuille

La meilleur façon de se protéger du vol de votre précieuse crypto-monnaie est l’utilisation de porte-feuille, wallet en anglais. Les porte-feuilles sont la façon de stocker la monnaie dans le réseau. Pour ceux qui connaissent un peu la cryptographie, un wallet est simplement composé d’une clé privée et d’une clé publique. De plus chaque wallet possède une adresse, permettant de l’identifier sur le réseau. Enfin, les wallets sont protégés par un mot de passe de chiffrement afin de le protéger.

Tout le monde peut générer des wallets sur son ordinateur et effectuer des transactions vers et depuis ce dernier.  Cela permet donc de rapatrier ses Bitcoins ou son Ethereum depuis la plateforme vers « son pc » (en vrai vous ne récupérez rien en local, mais vous êtes le seul à posséder la clé privée). La plateforme peut sombrer ou se faire pirater, si vous n’avez plus aucune monnaie dessus, vous ne pouvez rien perdre.. sauf le porte-feuille en lui-même.

Et gare à ce précieux petit bloc de texte représentant vos économies. Si vous l’égarez ou si vous en perdez le mot de passe, vous perdez tout. Personne ne pourra vous aider car il n’existe aucun moyen de le récupérer ou d’en récupérer le mot de passe, sauf éventuellement par brute-forcing. De plus, les pirates (encore une fois), aiment vos porte-feuilles, et certain malwares savent les reconnaître pour mieux vous les subtiliser.

Vous l’aurez compris, votre porte-feuille virtuel est aussi important que celui qui se trouve dans votre poche. Ne le perdez pas !

 

VI – Conclusion

J’espère ne pas trop vous avoir refroidi dans vos ardeurs de richesse. Miser sur les crypto-monnaies présente des risques mais l’appât du gain peut en valoir la chandelle. Il faut bien se renseigner sur les différents facteurs, l’évolution du marché, les plateformes et les monnaies existantes. Rien ne vous empêche de commencer avec de faibles montants puis de décider de continuer ou non par la suite. Bien sûr, plus on investi, plus le gain possible est grand, mais la perte également. Gardez les pieds sur terre, et partez avec l’idée que l’argent investi est perdu, cela vous évitera quelques folies.

Après un an, mon bilan personnel est positif. Tout d’abord acquis quelques connaissances sur la crypto-monnaie, comment en acheter, comment ça fonctionne… Et surtout j’ai su en tirer profit : sur les 3000 € investis, j’ai récupéré à peu près 4700 €, soit un profit de 1700 €. C’est plutôt pas mal, mais cela a pris du temps, et j’ai toujours le regret d’avoir fait de mauvais investissements à certains moments.

À l’heure actuelle je ne possède plus une seule crypto-monnaie, mais je compte renouveler l’expérience. Les cours actuels sont plutôt hauts, ce qui explique ma revente. Peut être que s’ils baissent assez par la suite je me relancerai dans l’aventure, qui sait.

Je tiens également à préciser que les conseils exprimés dans cet article sont donnés à titre personnel. Je ne saurais être en aucun cas responsable de vos actions avec la crypto-monnaie.

En dernier mot, je tiens à remercier Initbrain qui m’a lancé dans le monde du trading il y a presque un an. Sans lui je n’aurais jamais osé essayer.

 

Pour toute suggestion de modification, merci de m’en faire part dans les commentaires. Je ne suis pas expert en crypto-monnaie et il est très probable que des erreurs se soient glissées dans le texte.

Comments are closed.